Pause à Vivre
Samedi 21 septembre

Sur les traces des guérisseurs d’antan

Proposer un atelier lié aux pouvoirs médicinaux des plantes, c’est revenir sur l’origine même de la Commanderie. Ancien ensemble hospitalier, la Commanderie est un lieu de soin et de repos, de partage et de rencontre.

Les Pauses à Vivre proposées par la compagnie Eclat de Lyre sont des moments à soi, des après-midi où l’on mêle Art de vivre (découverte de savoir-faire et de traditions) et Art à Vivre (musique, lectures, création). Passer une après-midi avec Lina Perez, naturopathe auteure conférencière, c’est se mettre dans la peau des guérisseurs d’antan, ceuillir les plantes qui poussent sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, comprendre leurs usages et confectionner les concoctions selon des règles bien précises. Passer une après-midi avec la compagnie Eclat de Lyre, c’est aussi écouter le chant des plantes, évoquer en musique et en textes des histoires, des anecdotes et vivre une expérience artistique originale.

Infos pratiques :

14h30 : Atelier Pause à Vivre
Pour qui ?
Adultes
Tarif : 10€ et 5€ tarif réduit

Cet atelier s’inscrit dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine. Pendant tout le week-end, l’ensemble vocale EMC invitera le public à assister à ses répétitions avant de proposer le dimanche à 17h une restitution.

Programme

Sur les traces des guérisseurs d’antan

Cet atelier Pause à Vivre s’inscrit dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.
A cette occasion, l’ensemble vocal EMC invitera le public à assister à ses répétitions et proposera le dimanche à 17h une restitution.
 

L’atelier sera orchestré par Lina Perez.
Formatrice et conférencière – Animatrice d’ateliers en santé naturelle et énergétique – Naturopathe, iridologue, réflexologue et énergéticienne.

Pour en savoir plus sur Lina Perez : www.naturolina.fr

Concert Audition d'un Ensemble Vocal, Phenix

À l’occasion de la fin d’un mini-stage de remise en route de l’ensemble vocal EMC, assistez à une petite audition !

L’EMC est un groupe vocal de Pau, composé d’une vingtaine de choristes confirmés.  Ce groupe s’attache à la pratique et à la diffusion de la musique contemporaine sans se couper du répertoire antérieur aux XXè et XXIè siècles.

Histoire de la phytothérapie (source wikipédia)

Le premier texte connu sur la médecine par les plantes est gravé sur une tablette d’argile, rédigé par les Sumériens en caractères cunéiformes 3000 ans av. J.-C. ; ils utilisaient des plantes telles le myrte, le chanvre, le thym, le saule en décoctions filtrées.

Le Papyrus Ebers, du xvie siècle av. J.-C. est le premier recueil connu consacré aux plantes médicinales. De loin le plus volumineux de l’Égypte ancienne avec « 110 pages », il fait référence à de plus anciens documents citant des dizaines de plantes accompagné d’un mode d’utilisation.

Les Grecs et les Romains utilisaient également de nombreuses plantes. On en retrouve des références, entre autres, dans l’œuvre de Dioscoride (médecin grec du ier siècle), ou dans Histoire naturelle, ouvrage en 37 volumes de Pline l’Ancien qui dès l’Antiquité et jusqu’à la fin du Moyen Âge, a été copié de nombreuses fois.

En Europe, les plantes représentent l’essentiel de la pharmacopée jusqu’à la fin du xixe siècle et l’avènement de la chimie moderne. Encore largement utilisées après la Seconde Guerre mondiale, elles furent ensuite supplantées par les médicaments de synthèse plus simples d’emploi. Par exemple, une étude de 2008 s’est attachée à étudier les résultats thérapeutiques de 63 plantes mentionnées comme ayant un pouvoir anti-rhumatismal dans des « herbiers » parus en Europe entre les xvie siècle et xviie siècle. En résultat, l’étude a fait apparaître l’efficacité in vivo ou in vitro de plus de la moitié d’entre eux, et a conclu à la nécessité d’exploiter de façon systématique les données contenues dans ces parutions. De la même façon, les connaissances ancestrales des chamans et autres guérisseurs d’Amérique latine, d’Afrique ou d’Asie sont répertoriées en vue d’identifier les principes actifs des plantes médicinales. Ces recherches s’appuient sur des compétences développées par ces peuples, et, via le recours à des brevets, s’oppose à ce qu’ils en fassent un usage plus large, sans qu’ils en retirent une rémunération autre que symbolique. Ces pratiques sont dénoncées comme un pillage du capital génétique de ces pays ou populations, et donnent quelquefois lieu à des prises de conscience ou à des réactions comme dans le cas de la Bolivie.

En France, le diplôme d’herboriste a été supprimé en septembre 1941 par le gouvernement de Vichy. De 4 500 herboristes en 1941, ils sont désormais une dizaine tandis qu’en Allemagne ou en Italie, on compte plusieurs milliers d’herboristes.

LES TEMPS FORTS

A VENIR

Concert aux Etoiles

Profiter d’une nuit étoilée de la fin du mois d’août pour rêver autour d’un piano, d’un télescope et de textes autour des étoiles, du rêve, du voyage rêvé… confortablement installés dans des transats ou des plaids.
Invité d’honneur :  Marc Vella

 

Jeudi 22 août

Pause à vivre #Sur les traces des guérisseurs d’antan

Accompagnés d’une naturopathe, mettez-vous dans la peau des guérisseurs d’autrefois et partez à la cueillette des plantes médicinales qui poussent ici et là aux alentours de la Commanderie, écoutez le chant des plantes et comme à l’époque, concoctez des infusions que vous dégusterez paisiblement à l’abri des arbres , écoutant lectures diverses, anecdotes et notes de musique.

Samedi 21 septembre

La Commanderie en lumières

A l’occasion de la 23ème édition de la route des vins du Jurançon, la Commanderie propose de finir cette journée de découverte par une soirée toute en lumières : illuminations de l’ensemble hospitalier et ses jardins, concerts-spectacles et dégustations.

Samedi 7 décembre